Conduire à gauche

J’ai une voiture !!!
Le sésame pour vivre à Auckland. Comme je le disais dans un précédent poste, les transports en public font cruellement défaut ; sans voiture, il est réellement impossible à mon sens d’apprécier cette ville et d’en découvrir ses beautés.

Je ferais plus tard un article sur l’achat d’un véhicule en Nouvelle-Zélande, article qui sera court tellement il est (trop ?) simple d’acheter un véhicule.

En possession de ma petite 1007 (oui, mon compagnon m’a choisi un véhicule français.), je vous avoue que j’étais loin de faire ma maline quand il a fallu prendre la route. Je n’en menais vraiment pas large.

C’est parti pour une liste de pensées et ressentis: 
  • il m’a fallu presque un bon mois avant d’ouvrir la bonne portière (sur la 1007, les portes sont coulissantes et automatiques.) et avant d’aller naturellement à droite du véhicule.
  • mes premières heures, j’ai essayé de passer des vitesses imaginaires. Comme pas mal de véhicules néo-zélandais, j’ai une automatique. Néanmoins, vous allez vous rendre compte que vous avez tendance à vouloir toucher un truc sur votre droite qui n’existe pas…
  • les essuie-glaces et les clignotants sont inversés, autant dire que ça donne lieu à des situations cocasses. Mais rassurez-vous, on s’y fait très rapidement,
  • les pédales ne changent pas, l’ordre des vitesses non plus d’ailleurs (pour ceux qui se poseraient la question). N’ayez aucune crainte sur ces points. Personnellement, je n’ai sentie aucune différence.
  • au tout début, on a tendance à extrêmement serré sa droite, surtout dans les virages ou rond point. Pensez juste a bien regarder vos rétros dans les premiers jours, pour vérifier votre positionnement et tout ira bien.
  • se garer… Ma meilleure amie m’avait appris à faire LE parfait créneau, heureusement qu’on en fait pas à KiwiLand, parce que depuis que je roule à gauche… Comment dire… Je m’y reprends à 2 ou 3 fois pour me garer en bataille.
  • tourner à droite n’est pas facile. Alors oui, vous allez trouver beaucoup d’articles vous disant qu’il est facile de rouler à gauche, qu’on s’y fait vite. Hum… Je n’ai pas l’impression d’être nulle a volant et ça m’a plusieurs semaines pour avoir le reflex de prendre la bonne voie quand je tournais. Après 2 mois de conduite journalière, je dois encore faire attention.
    Il y a trois méthodes qui pour moi sont ultra efficaces :

    • penser : le volant est toujours au milieu de la route, vous devez être au milieu de la route.

Quand vous tournez à gauche, c’est toujours la voie la plus proche de vous. Quand vous tournez à droite, vous devez atteindre la voie la plus éloignée (en théorie, vous devez traverser.).
Je sais ce n’est pas forcément facile à figurer.
Quand vous tournez à droite, parce que vous devez traverser la route, votre regard se porte au loin > collez/dessinez une flèche qui va vers la droite sur le haut de votre par brise.
Quand vous tournez à gauche, comme la route se trouve directement de votre côté, votre regard se porte plutôt vers le bas, collez/dessinez une flèche gauche sur le bas de votre pare-brise.
Ca vous parait obscure ? Si vous avez du mal faites le, vous allez très vite sentir un résultat. Ayant retirées celles de ma voiture, je vous ai fait un petit schéma. Cette technique m’a vraiment aidée. Je crois que c’est de loin ce qui m’a été le plus utile, mais aussi le plus rassurant.

 

    • observez le trafic tout simplement. Après deux mois de conduite, je me sens à l’aise, mais j’ai parfois, toujours un petit doute qui me traverse l’esprit.
  • les feux sont les longs de la route (comme en France), mais aussi à l’opposé, face à vous et souvent un poil décalé. Ca peut paraître idiot, mais parfois, c’est un poil perturbant. Je n’arrive pas toujours selon la configuration de la route à savoir si le feu est pour moi ou pour une autre voie. Restez relax, regardez autour de vous et si vous avez un doute et patientez jusqu’à ce qu’on vous klaxonne. C’est un conseil de m****, mais ça vaut mieux que d’avoir un accident.
  • en Nouvelle-Zélande, il y a un marquage que je déteste: c’est une flèche inversée. Au début, j’ai eu tendance à toujours vouloir suivre cette flèche, ce qui est une erreur parce qu’elle signifie un « laisse passer ».  Méfiez-vous de ce petit marquage qui peut rapidement vous faire prendre la mauvaise voie. Ouais, je sais la flèche… Logique Kiwi.

De manière générale, observer le trafic est la meilleure chose à faire en cas de doute. Avoir un co-pilote est aussi souvent très rassurant, mais si comme moi vous êtes seuls pour votre baptême de la route : repensez au premier jour ou vous avez conduit: l’angoisse, etc. Aujourd’hui conduire est quelque chose de banal. À gauche, c’est pareil. 
Tout ira bien. Ayez confiance en vous mes petits kiwis. Yippee-kai-yay !

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *